Le service propreté a été réorganisé en 2016 afin d’optimiser le nettoyage de l’espace public et de lui donner plus d’efficacité.

      

Service constitué de 8 brigades de trois à quatre agents. Organisation d’opérations « coup de poing » avec une intervention massive des agents du service propreté (hommes de pied, conducteurs d’engin, aidés des jardiniers) pour nettoyer et balayer avec si besoin des arrêtés suspendant ponctuellement le stationnement pour libérer tout l’espace à nettoyer.

Au niveau managérial : suivi au plus près du travail des agents, recrutement d’un nouveau chef d’équipe, rappel du règlement et mise en application plus stricte, création de la direction du Cadre de vie regroupant tous les agents chargés de l’entretien, de l’embellissement et du fleurissement. Mise en place d’équipes pour éviter le travail solitaire et assurer la continuité du service en cas d’absence.

Au niveau équipements : remplacement progressif du matériel thermique par du matériel électrique plus écologique et efficace. Acquisition de 2 balayeuses de voirie supplémentaires pour avoir un parc de 4 engins qui sillonnent la ville chaque jour. Acquisition d’aspirateurs de voirie plus efficaces (1 par secteur à ce jour), d’un nettoyeur haute pression à eau chaude pour décaper certains sites (place de la mairie, rue piétonne, trottoirs du centre-ville) dont le revêtement clair noirci rapidement, d’une cisaille pour enlever les cadenas et antivols abandonnés sur l’espace public.

Création d’une véritable brigade anti-tag.

• 365 nouvelles corbeilles de rues dans toute la ville entre 2014 et 2019.
• Sur les grands axes, 1 à 3 passages du service propreté par semaine.
• Au cœur des quartiers, passage des machines en complément du travail des cantonniers.
• 130 interventions anti-tag par an chez les particuliers.
• 100 tags, affiches sauvages et autocollants retirés chaque mois sur la voie publique.