74 caméras ont déjà été mises en place dans les différents quartiers de la ville, en concertation avec les Clamartois.

Dès 2015, mise en place de comités de pilotage pour identifier, avec les riverains et commerçants, les emplacements touchés par des actes de délinquance ou de vandalisme. Présentation des lieux prioritaires ainsi identifiés aux Conseils de quartier fin 2015.

Ouverture du Centre de Supervision Urbaine (CSU) en 2016. Le CSU c’est : 12 écrans permettant aux opérateurs de suivre les images en temps réel ; 3 postes de pilotage ; 10 opérateurs de vidéo-protection + 2 répartiteurs téléphoniques.

Depuis 2016, mise en place d’installations de vidéo-protection « mobiles », déplacées en fonction des besoins (constat d’incivilités récurrentes sur certains halls par exemple).

• Investissement total d’1,46 million d’euros dont 290 000 € de l’Etat/ 100 000 € du conseil départemental/ 100 000 € d’I3F / 365 000 € de Clamart Habitat / 608 000 € de la Ville.
• Progression constante du nombre de caméras jusqu’en 2019 : 80 caméras en 2018, 120 caméras d’ici 2020.
• Un équipement  constitué  de plusieurs caméras dômes motorisées qui rendent possible une vision à 360°. Qualité et  précision  de visionnage  de  haut niveau de tout le matériel.